Afghanistan: un attentat-suicide fait au moins 50 morts à Kaboul

Actualités | Publié le Mardi 20 Novembre 2018 à 21:48:03 | |
 

Au moins 50 personnes ont été tuées et 80 blessées dans un attentat-suicide au cours d'un rassemblement de religieux de haut rang célébrant la naissance du prophète Mahomet mardi à Kaboul, ont annoncé des responsables officiels.  

>

 

La cérémonie religieuse commencait à peine quand l’explosion a retenti.

Un religieux était en train de réciter un verset du Coran quand le kamikaze a déclenché sa charge raconte un rescapé sur une chaîne de television locale, rapporte notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali. Des centaines de personnes étaient réunies dans l’établissement Uranus, un batiment illumine a l’exterieur d’ampoules multicolores.

 

Le bilan a grimpé rapidement, il est proisoirement de 50 morts et près de 80 blessés. « Le kamikaze s'est fait exploser dans l'Uranus wedding palace où s'étaient réunis des oulémas pour célébrer en ce jour la naissance du prophète », a décalré le porte-parole de la police de Kaboul, Basir Mujahid.

 

Le porte-parole du ministère de la Défense, Najib Danish, a confirmé l'information, soulignant que des « oulémas venus de tout le pays et d'autres personnes participaient à la cérémonie » dans la salle des fêtes.

 

Un responsable de la salle, dont la grande capacité permet des rassemblements d'envergure telles que des réunions politiques, a raconté qu' « environ 1000 personnes étaient présentes » au moment de l'explosion.

 

Pas de revendication pour l'instant

 

L'attentat n'a pour l'heure pas été revendiqué mais le groupe Etat islamique (EI) est le plus souvent à l'origine des attaques-suicides en Afghanistan. C'est le plus lourd bilan dans un attentat à la bombe dans la capitale afghane depuis le double-attentat, revendiqué par l'EI, contre la communauté des Hazaras, de confession chiite, qui avait fait 26 morts début septembre dans une salle de sport où s'entraînaient des lutteurs.

 

Cette attaque frappe la capitale afghane alors que Zalmay Khalilzad, l’emissaire américain pour la paix en Afghanistan poursuit les tractations en vue d’un processus de paix entre le gouvernement et les talibans. Optimiste, il declarait il y à deux jours qu’un accord de paix pourrait être scellé dans les cinq prochains mois. Pourtant Sur le terrain pourtant, les violences se sont intensifies ces dernieres semaines, notamment dans le centre du pays, dans les provinces de Ghazni et d’Uruzgan ou les talibans ont lancé leur offensive contre des disctricts controlés par les autorités afghanes forçant des milliers de familles à fuir leurs villages.