‘’La Côte d’Ivoire en chiffres’’ ou le miroir du pays présenté aux partenaires au développement

Economie | Publié le Mercredi 13 Septembre 2017 à 17:37:24 | |
 

L’édition 2016 de l’ouvrage ‘’La Côte d’Ivoire en chiffres’’, outil de bonne gouvernance et de promotion des performances réalisées par le pays depuis 2012, a été remise, officiellement, mercredi, au ministre de l’Economie et des finances, Adama Koné, en présence des représentants de la Banque Mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) ainsi que de nombreux partenaires au développement.  

>

 

Cet ouvrage destiné à fournir le maximum d’informations économiques et financières sur le fonctionnement de la Côte d’Ivoire avait cessé de paraître depuis 2008.

‘’La Côte d’Ivoire en chiffres’’, édition 2016, est un document de 300 pages structuré en six parties comportant au total vingt-six chapitres qui fournit ‘’suffisamment d’informations sur tous les secteurs d’activité de notre pays depuis 2012 et aide à la décision’’, a apprécié le ministre Adama Koné.

M. Koné a relevé que dans le cadre de la coopération entre la Côte d’Ivoire et les Institutions Régionales, Internationales et celles de Bretton-Woods, ‘’la disponibilité de l’information juste, fiable et vraie est d’un apport indéniable, en ce sens qu’elle permet à l’Autorité d’étayer non seulement ses choix stratégiques mais également les résultats des efforts consentis’’.

‘’« La Côte d’Ivoire en Chiffres » qui se veut une réponse à cette exigence est structurée de manière à améliorer la communication informationnelle entre notre pays et l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers ainsi que les autres acteurs économiques’’, a-t-il expliqué.

L’ouvrage, un condensé d’informations qui permettra à l’utilisateur d’appréhender les résultats des actions entreprises par le gouvernement et les indicateurs socio-économiques relatifs au développement de la Côte d’Ivoire.

Par exemple dans le domaine de l’agriculture, le document renseigne que le cumul des productions des cultures vivrières (principalement, le riz, le maïs, l’igname et la banane plantain) a connu une hausse de +49, 7% entre 2010 et 2015 contre +50,6% pour les productions des cultures industrielles et d’exportation (café, coton, cacao, hévéa, cajou et palmier à huile).

Cette édition 2016  réalisée par la Direction générale de l’Economie est ‘’un miroir  assez expressif du développement socio-économique de la Côte d’Ivoire pendant la période de 2012-2015’’,a conclu le ministre de l’Economie et des finances Adama Koné.