France/ Un détenu islamiste poignarde trois surveillants à la prison de Vendin-le-Vieil

Fait Divers | Publié le Vendredi 12 Janvier 2018 à 00:47:22 | |
 

Condamné à 18 ans de prison pour complicité dans l'attentat de Djerba en 2002, Christian Ganczarski a poignardé, ce jeudi, trois surveillants à la prison de Vendin-le-Vieil...

>

 

Trois surveillants pénitentiaires du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) ont été poignardés, ce jeudi après-midi, par un détenu condamné pour des faits de terrorisme, a appris 20 Minutes auprès de sources syndicales, confirmant une information du Parisien. Le ministère de la Justice a confirmé « l’incident » en précisant que le pronostic vital des surveillants n’était pas engagé et qu’un seul avait été hospitalisé pour une blessure au cuir chevelu « afin de bien suturer la plaie ».

Placé à l’isolement depuis le week-end dernier, le détenu Christian Ganczarski a, selon nos informations, réclamé de pouvoir passer un coup de téléphone et s’est jeté sur les surveillants en criant « Allah Akbar » lorsque ces derniers ont ouvert sa cellule, ce jeudi aux alentours de 16h.

« L’un des collègues est sérieusement blessé au cuir chevelu et a été hospitalisé, indique une source syndicale. Le second collègue a esquivé un coup porté au niveau de la carotide. Quant au troisième, il a reçu un coup au thorax. » Il disposait pour cela de deux armes : une paire de ciseaux et un couteau de cantine qu’il aurait aiguisé lui-même.

Vétéran d’Al Qaeda, il finissait de purger sa peine

Condamné en 2009 à 18 ans de prison pour sa participation à l'attentat de Djerba (Tunisie) qui avait causé la mort de 21 personnes en 2002, cet homme de nationalité allemande avait été transféré à Vendin-le-Vieil en 2015. « C’était un détenu chiant mais pas violent », confie encore une source syndicale. Un détenu qui risquait d’ailleurs bientôt de sortir du Pas-de-Calais. Toujours selon nos informations, il finissait de purger sa peine et devait sortir de prison le 24 janvier. Mais il venait d’apprendre qu’il risquait, à sa sortie, d’être extradé vers les Etats-Unis.

Contacté par 20 Minutes, Sébastien Bono, son avocat, confirme : « Les Etats-Unis avaient délivré une demande d’arrestation provisoire à son encontre pour des faits d’appartenance à un groupe terroriste ayant pour but de tuer des citoyens américains. Nous nous apprêtions à contester cette demande d’extradition, considérant que l’on ne peut pas être jugé deux fois pour les mêmes faits. »

Selon une source syndicale, c’est après avoir appris cette demande d’extradition vers les Etats-Unis que ce détenu, marié et père de plusieurs enfants nés en France, aurait « complètement vrillé ». 

Une enquête antiterroriste ouverte à Paris

Toujours selon nos informations, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « tentative d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste ». Elle a été confiée à la Sous direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Par ailleurs, Marine Le Pen, présidente du Front national et députée du Pas-de-Calais, a indiqué, dans un communiqué qu’elle se rendrait dès vendredi matin devant la prison de Vendin-le-Vieil pour rencontrer les surveillants et réclamer l’expulsion des étrangers condamnés pour des faits de ter