Un artiste jamaicain réclame 300 million à Myley Cyrus pour plagiat

People | Publié le Jeudi 15 Mars 2018 à 09:47:07 | |
 

Un artiste jamaïcain crie au plagiat. 300 millions de dollars. C'est ce que réclame le compositeur jamaïcain Michael May à Miley Cyrus pour plagiat. Il estime que la chanteuse s'est larguement inspirée de sa chanson "We Run Things" sortie en 1988 pour le morceau "We Can't Stop" de 2013.

>

Michael May, qui se produit sous le nom de Flourgon, affirme que 50% du succès de la chanson de Miley est dû grâce à son propre titre. May souhaite mettre un terme à la vente du single de Miley Cyrus et voudrait qu'elle ne puisse plus l'interpréter sur scène. Une plainte a été déposée devant un tribunal de Manhattan.

Variety rappelle que "We Can't Stop" avait atteint le deuxième position dans le top 100 du Billboard. Le numéro un à cette époque était "Blurred Lines" de Robin Thicke, un titre qui avait aussi fait l'objet d'un procès à plusieurs millions de dollars. La succession de Marvin Gaye estimait que le tube de Robin Thicke était repompé de la chanson "Got to Give it up".

Ci-dessous les deux chansons: celle de Miley Cyrus et celle de Michael May. On vous laisse comparer.

                                                                        7sur7