L'ONU adopte à l'unanimité une trêve humanitaire de 30 jours en Syrie

Securité | Publié le Samedi 24 Fevrier 2018 à 20:54:30 | |
 

  Après de longues négociations pour éviter un veto russe, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi 24 février à l'unanimité une résolution réclamant un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. Le texte « réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable ». La Russie qui soutient de manière indéfectible le régime de Bachar el-Assad a approuvé ce texte après une série de négociations de dernière minute.

>

 

L'objectif de cette résolution est « de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves ».

« Ce n'est pas un accord de paix sur la Syrie, le texte est purement humanitaire », a affirmé l'ambassadeur suédois Olof Skoog, co-signataire du texte de cette résolution avec son homologue koweïtien.

Des exclusions au cessez-le-feu pour les combats contre les groupes jihadistes Etat islamique et Al-Qaïda sont prévues. A la demande de Moscou, elles intègrent aussi « d'autres individus, groupes, entités, associés avec Al-Qaïda et l'EI, ainsi que d'autres groupes terroristes désignés par le Conseil de sécurité ». Ces exclusions peuvent donner lieu à des interprétations contradictoires, Damas qualifiant de « terroristes » les rebelles soutenus par l'Occident. Le respect du cessez-le-feu pourrait ainsi être aléatoire. 

L'ambassadrice américaine Nikki Haley s'est déclarée sceptique quant au respect de cette résolution par le régime de Bachar el-Assad.