La Juventus Turin ne s’inquiète pas des débuts de Cristiano Ronaldo

Sport | Publié le Mardi 11 Septembre 2018 à 10:19:40 | |
 

+ de SPORT

De plutôt bons débuts, mais pas de but. Voilà le paradoxe des premiers pas de Cristiano Ronaldo avec son nouveau club, la Juventus Turin. Aligné d'abord en pointe, le Portugais n'a pas trouvé la faille mais présente quand même de solides arguments.  

>

 

En 2014-2015, Cristiano Ronaldo réussissait sa meilleure saison en termes de buts inscrits en Liga, avec 48 réalisations au compteur. Cette année-là, pas de difficulté au démarrage pour le Portugais, qui avait marqué lors des 8 premières rencontres de la saison. Les années suivantes, il fallait attendre souvent le mois de septembre pour le voir définitivement lancer sa saison (hormis en 2016 où la victoire à l’Euro avait de toute manière repoussé sa reprise), avec le début de la Ligue des Champions comme premier élément de motivation. Lors de son dernier exercice avec le Real Madrid, c’est le match face à l’APOEL Nicosie qui avait masqué ses difficultés à trouver la faille en championnat (pas de but avant la 8e journée). Voilà des explications qui convainquent les tifosi de la Juventus Turin de ne pas s’affoler devant le mutisme de leur recrue phare face au but.

 

En effet, après trois rencontres et autant de titularisations, CR7 n’a pas marqué. Ce qui pourrait sembler une bizarrerie au regard de ses statistiques habituelles ne l’est pas lorsqu’on observe son historique récent avec le Real Madrid sur les débuts de saison. Pas de but en août 2015 par exemple, avec déblocage du compteur lors du premier match de Liga disputé après la trêve internationale (avec 4 buts inscrits face à l’Espanyol). A Turin, il doit en plus découvrir un nouvel environnement, de nouveaux coéquipiers et un nouveau système de jeu. Ce qui ne l’empêche pas de beaucoup tenter sa chance.

 

Des statistiques pas si inquiétantes

Cristiano Ronaldo a ainsi tiré à 23 reprises en Serie A, soit le record du plus grand nombre de tirs depuis le début de saison en Europe (après 3 journées bien sûr). Il a aussi obtenu 6 coups-francs – il est le plus ciblé des Bianconeri – crée 8 occasions dangereuses et délivré une passe décisive. Des chiffres rassurants pour ceux qui voient dans son changement de club un véritable risque qu’il perde son influence offensive. Le Portugais est aussi testé dans des configurations différentes. Lors de la première rencontre, face au Chievo Verone, il avait été associé avec Dybala, en pointe, sans que cela fonctionne réellement. L’entrée de Mario Mandzukic avait libéré CR7, d’un coup plus libre dans ses déplacements, et de nouveau attiré sur l’aile gauche.

 

L’entraîneur Massimiliano Allegri avait donc choisi de sortir Dybala de son onze au profit de Mandzukic, pour offrir à sa star toute latitude dans ses déplacements. Moins brillante sur le papier que son association avec Dybala, la cohabitation avec un Mandzukic qui a souvent joué couloir gauche ces dernières années pour laisser la place à Higuain apparaît pour l’instant plus aisée. La clé résidera aussi dans la capacité d’Allegri à trouver un système adéquat, pouvant satisfaire un maximum d’éléments offensifs.

 

Une chose est certaine, le manque de réussite de Ronaldo face au but est loin d’inquiéter le staff de la Juve. « Il n’a pas beaucoup de chance en ce moment, mais nous serons tous plus frais après la trêve internationale et c’est là que la saison démarre véritablement », assurait il y a peu Allegri. La Juve était d’ailleurs ravie de la décision du joueur de 33 ans de zapper les matches internationaux pour peaufiner sa préparation et son intégration à Turin. Une décision qui en dit long sur les ambitions à court terme de Ronaldo dans son nouveau club. Reste à savoir qui de Sassuolo (16 septembre en Serie A) ou Valence (19 septembre en Ligue des Champions) en fera les frais !

 

Footmercato