NASRI : «Deschamps n'est pas un mec de parole»

Sport | Publié le Vendredi 16 Decembre 2016 à 17:13:07 | |
 

+ de SPORT

Dans un entretien publié dans le magazine Onze Mondial, Samir Nasri s’est confié sur son image de «racaille» et sur Didier Deschamps

>

 

La critique ? «J’en ai rien à foutre» a affirmé Samir Nasri. Et pourtant, lorsque le joueur croise des gens dans la rue, personne ne lui «dit quoi que ce soit». Pour le milieu de terrain du FC Séville, son image a été créée par les journalistes, qui ne l’aime pas. Décrit comme «arrogant» et «prétentieux», Nasri a estimé qu’il est «peut-être mal aimé en France». Cependant, même si cette étiquette collée par les médias ne reflète pas sa personnalité, l’Andalou a expliqué ne pas être dérangé. «Tant que les gens autour de moi savent comment je suis, ca me va», a rassuré Nasri.

«Une racaille… Pfff, mais c’est normal»

Samir Nasri

Après avoir insulté une journaliste durant l’Euro 2012, le natif de Marseille s’était mis la presse à dos. Assimilé à une «racaille» par le journal l’Equipe, Samir Nasri a jugé que les médias sportifs français «sont tous amis entre eux». Hormis la presse, l’international tricolore est revenu sur ses rapports tendus avec le sélectionneur national, Didier Deschamps. «Je ne m’entends pas avec lui, je n’ai pas envie de travailler avec lui, ce n’est pas un mec de parole. Je n’ai même pas envie de parler de lui. Il m’a oublié, je l’ai oublié. C’est mieux comme ça», a-t-il expliqué. Il raconte ses retrouvailles cocasses du côté de Dubaï où les deux hommes ne se sont pas adressés la parole : «Crois-moi qu’il faisait tout pour m’éviter. On se voyait à la plage. Quand il me voyait arriver, il filait à l’autre bout de la plage. Après, je n’ai jamais cherché à aller le voir pour parler ou discuter avec lui. Ce sont des choses qui ne m’intéressent pas. Il a fait son choix, OK. Je ne suis pas d’accord avec lui, mais je respecte sa décision. Bonne continuation à lui. Et c’est tout». Si certains aimerait un retour de Nasri sous la tunique bleue, ce dernier est catégorique, «Je suis un mec de parole», a-t-il déclaré tout en affirmant que l’équipe de France actuelle a «une vraie belle génération». 



                                                                                                        sport 24