Sports: les 10 Français qui ont fait 2016

Sport | Publié le Jeudi 15 Decembre 2016 à 21:46:08 | |
 

+ de SPORT

BUZZ ACTU

L’année 2016 aura été prolifique en titres et en médailles pour les athlètes français. Dix d’entre eux se sont particulièrement illustrés lors de ces douze derniers mois, très riches en évènements. Revue d'effectif. 

>

• Romain Bardet / Cyclisme

Le sport cycliste a ceci de particulier : la maturité arrive après plusieurs années de pratique au haut niveau. Romain Bardet, 26 ans, qui avait déjà trois Tours de France dans les jambes a réussi le tour de force de se classer cette fois à la deuxième place derrière l’inoxydable Christopher Froome. Le Britannique qui a glané sa troisième Grande Boucle va-t-il se méfier du Français en 2017 ? En tout cas, Romain Bardet veut « pérenniser » son résultat de 2016 et « accroître » son expérience. Le parcours qui proposera de traverser les cinq massifs français pourrait parfaitement convenir à son profil de grimpeur lui qui a remporté la seule victoire française du Tour 2016 en s'imposant lors de la 19e étape à Saint-Gervais Mont Blanc.

 • Martin Fourcade / Biathlon

En 2016, le biathlète a raflé quatre des six titres aux Championnats du monde de Holmenkollen en Norvège. Il a également remporté le Globe de cristal pour la cinquième année consécutive. Depuis 2012, Martin Fourcade ne cesse de briller sur le circuit blanc du biathlon. Agé de 28 ans, il est déjà reparti pied au plancher sur la saison 2016/2017 en quête d'un sixième gros globe de rang. Avec quatre victoires et une troisième place en cinq courses individuelles, à Östersund puis Pokljuka, sa performance est majuscule. Il n'avait jamais réussi jusqu’à lors pareille entame de saison.

 • Denis Gargaud-Chanu / Canoë-Kayak

Il l’a fait : succéder au grand Tony Estanguet, triple médaillé d’or olympique ! Denis Gargaud-Chanu, âgé de 29 ans, a réussi à remporter sa première médaille d’or olympique à Rio lors de l’épreuve de Canoë-Kayak dans la catégorie Slalom C1. « Ça reste en France, c'est énorme », avait déclaré le nouveau champion olympique. Ce mardi 9 août restera une consécration pour ce céiste déjà triple champion du monde. Des émotions fortes, Denis Gargaud-Chanut espère encore en vivre, lui qui rêve de remonter sur un podium olympique à Tokyo en 2020.

 • Antoine Griezmann / Football

Il est devenu la nouvelle coqueluche du football européen. L’attaquant français de l’Atlético Madrid, Antoine Griezmann, a vécu une année exceptionnelle. En club, il a emmené les Colchoneros en finale de la Ligue des champions, où il a été défait par le Real Madrid aux tirs au but. En Bleu, il a porté la France jusqu’à la finale de l’Euro, battu cette fois-ci par le Portugal de Cristiano Ronaldo. Malgré ces deux défaites, « Grizou » n’a jamais été aussi impliqué, terminant la saison 2015-2016 avec 32 buts en 54 matches. A l’Euro, il a fini meilleur buteur avec six réalisations et a obtenu le titre de Meilleur joueur du tournoi. Pour couronner le tout, l’ancien joueur de la Real Sociedad est monté sur la troisième marche du podium du Ballon d’Or, derrière l’Argentin Lionel Messi et le Portugais Cristiano Ronaldo.

 • Gauthier Grumier / Escrime

Il en avait rêvé depuis très longtemps. Après cinq titres de champion du monde, cinq de champion d’Europe et huit coupes du monde, l’or olympique manquait cruellement à son palmarès. A Rio, Gauthier Grumier a effacé le mauvais souvenir de ceux de Londres (aucune médaille française) en décrochant à la fois l'or (par équipe) et le bronze (en individuel). « J'ai rempli tous les objectifs que je m'étais fixés. Désormais, je vais devoir trouver d'autres projets, me faire plaisir différemment », avoue celui qui voulait porter une médaille d’or olympique après avoir regardé les Jeux de 92 ! Vingt-cinq années plus tard, le gamin de Nevers l’a fait. Sa retraite sportive est plus que méritée.

 • Marie-Amélie Le Fur / Athlétisme

« Fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité ». Tel est la devise de Marie-Amélie Le Fur, une des athlètes qui aura marqué les Jeux paralympiques de Rio. Avec deux titres paralympiques en longueur et aux 400 mètres, plus une médaille de bronze aux 200 mètres, Marie-Amélie Le Fur, amputée de la jambe gauche sous le genou, continue son immense parcours. « Elle m’a bluffé et j’ai pris une claque à Rio lors de mes premiers Jeux paralympiques en tant que spectateur », a commenté Tony Estanguet. L’athlète en est déjà à trois titres. Une prouesse qui lui a permis de recevoir la distinction d’Officier de la Légion d'honneur en 2016. En mars 2004, un accident de scooter avait anéanti sa vie. Aujourd’hui, elle trouve que « la vie est belle ». Quelle revanche pour celle qui avait commencé l’athlétisme à 6 ans !

 • Kevin Mayer / Décathlon

Kevin Mayer, 24 ans, restera une des surprises des Jeux olympiques de Rio. Il a décroché la médaille d’argent du décathlon, la première médaille pour la France dans cette discipline depuis 1948. Avec 8834 points, il a également battu le record de France et obtenu la sixième meilleure performance de tous les temps. « Pendant quatre ans, je n'ai pensé qu'à ce décathlon», a-t-il avoué au soir de sa performance. Et il n’a pas raté le jour J.

 

 • Estelle Mossely / Boxe

« Les femmes dans la boxe ont besoin d’être mises en avant. Je veux montrer aux filles que je pratique un beau sport », racontait Estelle Mossely à RFI lors du tournoi de boxe des JO de Rio. Et la jeune femme, compagne de Tony Yoka, est allée au bout de ses ambitions avec l’or olympique à la clef. Déjà sacrée championne du monde des - 60kg à Astana, au Kazakhstan, Estelle Mossely restera dans la boxe française comme la première Française à remporter un titre olympique. Elle a bien fait de se mettre au Noble art après avoir tenté la danse classique, la natation et le patinage artistique. « Cela ne correspondait ni à ma personnalité ni à mon caractère », dit celle qui s’est offert La Marseillaise le jour de ses 24 ans !

 • Teddy Riner / Judo

Il y a lui et les autres… Le judoka a réussi à remporter sa troisième médaille aux JO de Rio dans la catégorie des + 100kg, la deuxième en or après celle de 2012 à Londres et celle en bronze de 2008 à Pékin. Une année inoubliable pour le colosse, huit fois champion du monde, qui a battu le Japonais Hisayoshi Harasawa en finale. Avec ce deuxième titre olympique, Teddy Riner devrait s’attaquer au dernier verrou qu’il lui reste à faire sauter. Aux Jeux de 2020 à Tokyo, la capitale mondiale du judo, il va tenter d’égaler les trois titres consécutifs du Japonais Tadahiro Nomura (– 60 kg), acquis à Atlanta, Sydney et Athènes.

 • Tony Yoka / Boxe

« Je ne vois pas qui d’autre peut gagner ce titre olympique », disait Laurent Clayton Jr battu dès le premier combat de Tony Yoka au JO de Rio. Après deux titres de champion de France en 2012 et 2014, et un sacre de champion du monde en 2015, Tony Yoka s’est imposé en finale des Jeux olympiques de Rio des + 91kg face au Britannique Joe Joyce. Il obtient la toute première médaille d’or de la France chez les super lourds (plus de 91 kg), la catégorie reine de la boxe. « Ma future épouse est devenue championne olympique, alors je me devais de faire la même chose », a lancé Tony Yoka ! Il a dédié son succès à Alexis Vastine, son coéquipier, médaillé de bronze à Pekin et décédé tragiquement en 2015 dans un accident d'hélicoptère.